Le projet Abié pour lutter contre la malnutrition en Côte d’Ivoire grâce à la permaculture

Contexte du projet Abié

L’association pour le développement de la permaculture en Côte d’Ivoire, la PERMACI, a été fondée en 2015 afin de constituer le cadre légal pour la création d’un lieu de vie en permaculture à Abié, petit village de Côte d’Ivoire, situé à 40 kms d’Abidjan.

Pour cela, l’association a acquis un terrain de 6 ha qui présente de nombreux avantages : il est situé non loin d’Abidjan, capitale économique du pays, il est longé par la rivière Pkétébou et il est facilement accessible par la route goudronnée.

Le projet consiste à aménager un cadre naturel, ombragé et calme avec un restaurant et des bungalows. L’idée est que le restaurant soit entièrement alimenté avec la nourriture produite sur place et que les bungalows soient confortables et frais sans faire usage de la climatisation.

Pour atteindre ce but, le lieu sera aménagé selon les principes de la permaculture.

Il comportera une forêt comestible, un potager, un élevage avicole en plein air, un système de pisciculture dans la rivière, des ruches, un jardin de plantes médicinales… Les bungalows et le restaurant seront construits en paille et terre, matériau à la fois peu cher, abondant et parfaitement isolant.

Une attention particulière sera portée à la gestion économe de l’eau : récupération des eaux de pluie, phyto-épuration grâce aux plantes, toilettes sèches…

Surtout, le projet Abié a une visée pédagogique : il permettra de montrer aux villageois comment, grâce à la permaculture, il leur est possible d’être plus autonomes sur le plan alimentaire et de se nourrir sainement. De plus, il pourront apprendre à économiser l’énergie en utilisant les bons matériaux de construction tout en rendant plus agréable leur cadre de vie.

A terme, Abié deviendra un institut de formation à la permaculture.

Vaste programme ! mais il est temps que la permaculture soit reconnue en Afrique comme une solution pertinente et à long terme des problèmes de malnutrition et de gaspillage énergétique.

Comme le dit Margaret Mead, anthropologue : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens conscients et engagés puisse changer le monde. C’est la seule chose qui l’ait jamais fait* »

Isabelle Briens, présidente de la PERMACI (permaci.asso@gmail.com)

 

*Never doubt that a small group of thoughtful, commited citizens can change the world. Indeed, it is the only thing that ever has

Plan de la parcelle

 

Quelques photos de la parcelle et du village

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *