Construire un séchoir solaire

Les plantes que vous allez utiliser dans vos huiles, pommades ou savons, doivent être séchées correctement pour conserver leurs effets bénéfiques. Un séchage trop rapide ou trop chaud peut endommager les principes actifs bénéfiques présents dans les feuilles.

Le séchoir solaire dont vous voyez le plan ci-dessous est très aisé à construire : les matériaux utilisés sont facilement accessibles et peu onéreux.

Source : Anamed.org

 

Principe de fonctionnement : l’air pénètre dans le séchoir par l’ouverture (1), traverse le séchoir, et ressort par l’ouverture ·(2)

L’air se réchauffe dans la première partie du séchoir. Cette partie est composée de plaques métalliques peintes en noir et d’un couvercle transparent qui laisse passer la lumière et la chaleur (le verre de préférence). Les plaques noires conservent la chaleur.

Dans la deuxième partie du séchoir, les feuilles sont disposées sur des treillis rigides en plastique (type moustiquaire). L’air chaud traverse cette partie du séchoir, ressort par le haut (ouverture 2) et sèche les feuilles au passage.

Une porte est aménagée à l’arrière du séchoir pour accéder aux treillis, y disposer les feuilles, vérifier le taux d’humidité et les retirer le moment venu.

Remarque : il est conseillé de ne jamais dépasser un temps de séchage de 3 jours maximum.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *