Nos « amies » les limaces au jardin

La présence des limaces au jardin est très souvent source de grande frustration. Elles peuvent rapidement dévaster un jardin et dévorer tranquillement vos premières plantes au printemps.

D’innombrables astuces sont discutées sur le net pour les maintenir à distance : la bière, la cendre, le paillage de chanvre, les coquilles d’oeufs… pour finalement, de guerre lasse, les éradiquer une bonne fois pour toutes avec du tue-limaces. Et retrouver le plaisir d’avoir des plantations enfin libérées de ces nuisibles (mais remplies de particules chimiques…).

Mais au fait, quel est le rôle des limaces dans la nature, et dans nos jardins ?

Le rôle crucial des limaces dans nos écosystèmes

Un système digestif qui se déplace : décomposition de la cellulose

On sait que le sol est un organisme vivant dans lequel la matière organique est décomposée en éléments minéraux directement assimilables par les plantes.

Les limaces participent grandement à ce processus : leur rôle est de contribuer à la décomposition de la cellulose. Sans les limaces, cette cellulose ne pourrait pas être décomposée et finirait par s’accumuler puis pourrir.

Grâce aux limaces, la cellulose est décomposée et réintroduite dans le sol sous forme de nutriments pour les plantes.

Un apport de silice

Il semble que la bave de limace contienne de la silice, élément minéral important pour notre santé, et qui se fait de plus en plus rare dans nos jardins cultivés de façon conventionnelle.

Les limaces qui se déplacent partout dans le jardin nous en apportent généreusement !

On voit que les limaces sont bénéfiques, mais comment faire pour qu’elles ne dévastent nos plantations de salades Voici quelques stratégies pour cohabiter harmonieusement avec les limaces :

Favoriser la biodiversité

C’est un principe général : en permaculture, on favorise toujours la biodiversité pour rendre son système plus résilient. Plus vous aurez de variétés différentes dans le jardin, plus les plantes seront protégées des prédations.

Nourrir ses limaces

Au printemps, les limaces ont faim, et pour éviter qu’elles ne se ruent sur vos jeunes salades tout juste repiquées, il faut leur donner une alternative.

J’ai choisi de déposer des feuilles d’ortie et de consoude autour de mes jeunes plants. En effet, les limaces sont attirées d’abord par les feuilles « molles », soit parce que la plante vient d’être repiquée, soit parce que le processus de décomposition vient juste de commencer (c’est le cas des feuilles que l’on dépose autour des jeunes plants).

Le résultat n’est pas fameux, j’ai pu néanmoins conserver au minimum un plant par planche de culture.

L’année prochaine, je déposerai des feuilles de fougère : elles repoussent les limaces et apportent de la silice au sol.

Favoriser les prédateurs : le hérisson

Dans tout écosystème équilibré, chaque espèce est régulée par au moins un prédateur. Dans le cas des limaces, il s’agit des hérissons et des canards. Je ne peux pas avoir de canard (ni de mare d’ailleurs) au jardin Troyen, en revanche je peux favoriser la venue des hérissons (je sais qu’il y en a grâce à la présence du Parc des Moulins tout proche).

Pour cela, je vais leur installer des petits abris : des tas de branches disséminés un peu partout au jardin.

 

La vidéo ci-dessous récapitule et précise la gestion des limaces en permaculture.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *