Produire son mulch sur place

Tous les permaculteurs connaissent le rôle fondamental du mulch. Sur ce blog, vous pourrez déjà trouver trois articles sur cette thématique :

Au jardin Troyen, j’ai souhaité produire mon mulch moi-même, sur place, pour éviter de gaspiller de l’énergie à le transporter, autant que possible.

Faire pousser son mulch au jardin

Un bon mulch doit être renouvelé. Or il est très gourmand en temps et en énergie de devoir aller le chercher à l’extérieur du jardin au fur et à mesure de ses besoins.

Une solution est de le stocker sur place, par exemple en achetant quelques balles de paille. C’est peu cher, et c’est un très bon mulch. Cependant, c’est un mulch carboné.

Pour renouveler l’apport en azote, il faut utiliser de la matière verte. J’ai donc opté pour la solution la plus évidente : faire pousser mon mulch sur place.

Les « mauvaises herbes » ou adventices

Imaginez un travail pénible, qui n’a aucun sens et sans cesse recommencé ! C’est de cette façon que l’ont perçoit les « mauvaises herbes » en jardinage conventionnel. On les considère comme des nuisibles et elles sont souvent la cause de découragement voire d’abandon du jardin.

En permaculture, les adventices sont une véritable bénédiction : elles poussent naturellement, sans rien demander, et elles se renouvellent sans cesse. Elles forment un excellent mulch vert, gratuit, abondant et sur place ! Que demander de plus ?

Mes allées autour des planches de culture sont donc mon réservoir de mulch vert. Je cueille les adventices au fur et à mesure de mes pérégrinations au jardin, et je les dépose tout simplement sur les planches de culture. Cela a du sens, et rend l’opération indolore, voire agréable.

Les planches de culture elles-mêmes étant déjà bien recouvertes par du mulch, très peu d’adventices y poussent.

Pour compléter l’apport des adventices pour cette année, j’ai choisi deux plantes :

  • la phacélie
  • la bourrache

La phacélie

La phacélie est une plante à pousse rapide qui produit de jolies fleurs violettes très mellifères. Ses racines décompactent le sol et, une fois coupée elle constitue un excellent mulch.

La bourrache

Une autre plante extrêmement utile au jardin : très mellifère, elle pousse facilement et se re-sème spontanément. Elle produit des petites fleurs bleues très jolies. Je la découpe en petits morceaux pour recouvrir le sol.

Et voilà le travail : deux planches recouvertes de bourrache (à gauche) et de phacélie (droite)

Une variante : bourrache à gauche, phacélie à droite
Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *